Les clichés au cinéma. Difficile de s’en passer. Parfois ennuyeux, parfois indispensables, une chose est sûre, ils seront toujours là. Voici une petite liste de la plupart d’entre eux :

boom

LES GRANDS CLASSIQUES
Des clichés que plus personne n’ose faire. Même les parodier est devenu ringard.

  • Une voiture qui quitte la route est une voiture qui explose.
  • Pour désamorcer une bombe, il suffit toujours de couper un fil de couleur quelques secondes avant la détonation.
  • D’ailleurs, pour aider le Héros à savoir quand la bombe va exploser, il y a toujours un énorme cadran électronique rouge affichant un compte à rebours.
  • Même s’il ne reste que dix secondes au compteur, le Héros aurait largement le temps de lire Guerre et Paix au moins deux fois avant la moindre explosion.
  • Si une bombe doit tout de même sauter, elle explosera seulement après qu’un personnage ne la découvre et lâche un « Oh merde. »
  • Le Grand Méchant a souvent des tas d’opportunités pour tuer le Héros, mais il ne peut s’empêcher de discuter avec lui à la place, voir de lui raconter ses plans, ou bien de le garder prisonnier sans vraiment de raison valable. Ce n’est pas comme si le Héros allait s’en sortir de toute façon.
  • Dans les salles de bain, il est préférable de ne pas se pencher pour se passer de l’eau sur le visage afin d’éviter l’apparition soudaine d’un tueur dans le miroir lorsqu’on se relève.
  • Lors des courses poursuites en voiture, il y a toujours différents obstacles sur la route, comme des gens qui transportent des vitres géantes, des cageots de pastèques ou encore des tremplins gentiment installés par des ouvriers qui passaient par là.
  • Les méchants aiment rire sans raison apparente. Sans doute pour le simple plaisir d’être diabolique.
  • Les chats noirs aiment surgir de nulle part en miaulant à la mort.

diehard

ANNÉES 90
Les clichés typiques des films des années 90. La plupart ont disparu, mais certains persistent encore.

  • Si le Héros est quelqu’un de plutôt sombre et sérieux, il sera accompagné d’un noir bout-en-train.
  • Si le Héros est plutôt marrant ou en tout cas essaie de l’être, il sera accompagné d’une femme.
  • Au début, le Héros et la femme qui l’accompagne vont se détester, mais plus tard, ils tomberont amoureux l’un de l’autre.
  • De même, si le Héros a un allié avec qu’il ne s’entend pas, ils deviendront les meilleurs amis du monde avant la fin du film.
  • En revanche, si le Héros a un allié trop sympathique, il s’agit probablement d’ un traître.
  • A la fin du film, le Héros épargnera toujours le Grand Méchant, et finira même par lui tourner le dos. C’est à ce moment là que ce fourbe de Méchant ramassera son arme et tentera de tuer le Héros, qui se retournera alors dans un beau ralenti pour achever cette pourriture une bonne fois pour toutes.
  • C’est lorsque le Grand Méchant est mort et que tout a explosé que les renforts arrivent enfin.
  • Le chef de la police est toujours noir. Toujours.
  • Et il ne cesse de se plaindre qu’il a le maire de la ville sur le dos.
  • Pour démissionner de la police, il suffit de rendre sa plaque et son arme de service.
  • Un serial killer ne court jamais, mais rattrape toujours sa victime malgré tout.
  • Ils sont également indestructibles, sans qu’on sache trop pourquoi.
  • Derrière le masque du tueur se trouve toujours le seul personnage insoupçonnable du film, généralement le plus gentil.
  • Afin d’être une proie plus facile, les personnages de films d’horreur s’arrangent toujours pour se retrouver tout seul dans le noir sans aucune arme.
  • Les vieux films de sport sont tous identiques. Au début, le ou les héros sont nuls, puis ils s’entrainent sur fond de musique pop et deviennent aussitôt des pros. Arrive le moment du grand tournoi final où ils vont d’abord lamentablement échouer puis devenir soudain extrêmement bons et remporter la victoire.

car

YOU’RE SO COOL
Ces petits détails qui rendent n’importe quoi beaucoup plus classe.

  • Les explosifs ne sont pas faits pour tuer, mais pour propulser les gens dans les airs.
  • Les mecs cool sont insensibles aux explosions. Ils marchent en leur tournant le dos, ignorant la chaleur et le bruit qui ferait saigner les tympans de n’importe quel type ordinaire.
  • Le Héros et le Grand Méchant s’affronteront généralement dans un duel à mains nues à la fin du film, mais avant ça, ils se regarderont droit dans les yeux pendant de longues secondes sans faire un mouvement.
  • Les armes blanches sifflent lorsqu’on les sortent de leur étui.
  • Il pleut toujours lors des scènes d’enterrement.
  • Tout ce qui peut flotter au vent flotte au vent.
  • Les personnages de films ne pleurent pas comme les gens normaux. Ils regardent la caméra d’un air dramatique tandis qu’une petite larme vient couler le long de leur joue.
  • Ils aiment également tourner le dos à leur interlocuteur afin d’augmenter l’intensité dramatique.

dog

LES RECURRENTS
Des clichés qui résistent au temps.

  • Les sbires du méchant sont capables de détruire à peu près n’importe quoi dans une pièce, mais ils n’arrivent jamais à toucher le Héros qui est à dix mètres d’eux.
  • Les épaules sont faites pour être perforées par des balles.
  • Les gentils tiennent leur pistolet à deux mains. Les méchants ou les Héros rebelles les tiennent à une main, et de côté.
  • Quand un personnage regarde quelque chose à la télévision, c’est toujours un vieux film en noir et blanc.
  • Dans les films catastrophes, les chiens ne meurent JAMAIS.
  • Dans les films dramatiques ou les thrillers, les chiens meurent TOUJOURS.
  • Pas de cadavre ? Pas mort.
  • Frapper quelqu’un à la tête signifie l’assomer.
  • Se faire assomer signifie se relever quelques minutes après, lâcher un bref « Oh ma tête » et continuer à gambader comme si de rien n’était.
  • Tout le monde a les dents incroyablements blanches, ou alors incroyablement pourris. Il n’y a pas de juste milieu.
  • La réplique : J’ai toujours rêvé de faire ça.
  • Les flics vont tout le temps manger dans des stands de hot-dog douteux en pleine rue et appellent ça le meilleur restaurant de New York.
  • Les chauffeurs de taxi ne rendent jamais la monnaie.
  • Les personnages ne finissent jamais leur verre.
  • Ils ne disent pas non plus au revoir à la fin d’une conversation téléphonique.
  • Quelqu’un qui tombe d’un immeuble attérit sur le toit d’une voiture.
  • Quand quelqu’un joue à un jeu vidéo, il tapote frénétiquement tous les boutons de la manette en même temps.
  • Hacker un ordinateur se fait en appuyant le plus vite possible sur toutes les touches du clavier.

match

LES GENS
Les clichés sur les personnages et leurs réactions dans les films.

  • Quand un personnage est sur le point de mourir, il a toujours le temps de faire un long discours d’adieu. Il mourra la seconde après l’avoir terminé.
  • Si un personnage dit « Passez devant, je vais les retenir », c’est qu’il va en réalité se sacrifier pour les autres.
  • Le Héros a souvent un passé douloureux, qui refera surface à un moment ou un autre durant le film.
  • Les femmes sont les seules à prendre des douches. Les personnages masculins eux, ne savent même pas que ça existe.
  • Malgré leur fascination pour les douches, les femmes ne supportent pas la nudité. Elles vont même jusqu’à emporter les draps avec elles lorsqu’elles se lèvent de leur lit.
  • D’ailleurs, elles font l’amour en sous-vêtements.
  • Tout le monde chuchote en criant.
  • Si un personnage parle de quelque chose d’à prirori inutile, ça aura forcément son utilité plus tard.
  • Quelqu’un qui tousse est quelqu’un qui va bientôt mourir.
  • Les enfants sont tous de grands philosophes, et parfois les meilleurs hackers au monde.
  • Tous les alcooliques sont barbus.
  • Tout le monde sait se battre.
  • Tout le monde sait danser.

Tango

SCÈNES
Quelques scènes que vous avez sûrement déjà vus plusieurs fois.

  • Dans un film comique, un personnage rêvera parfois qu’une superbe femme l’embrasse. Il se réveillera et découvrira qu’en réalité, c’est son chien qui est en train de lui lécher le visage.
  • Si une scène insiste trop longtemps sur un personnage qui monte dans une voiture, c’est que soit la voiture en question va exploser ou bien que quelqu’un se cache sur la banquette arrière.
  • Quand un personnage fait un discours, il commencera par lire son texte, puis s’arrêtera en plein milieu, déchirera ses feuilles et commencera à improviser un discours épique qui laissera les auditeurs muets de stupeur… Jusqu’à ce qu’une personne se lève et applaudisse, puis une autre, et encore une autre, et enfin toute la salle.
  • Avant de finalement se décider à tuer le Héros, le méchant restera immobile un long moment à braquer son flingue sur lui, le temps qu’un allié du Héros surgisse de nulle part et assomme ou abat le méchant.
  • Parfois, quand la situation l’exige, l’allié du Héros se sacrifiera en se mettant dans la trajectoire de la balle.
  • Marcher ou se tenir en ligne face à la caméra est un passage obligé de tout film contenant un groupe de personnages.
  • Quand une fête est brusquement interrompue, la musique se coupe aussitôt sans que personne ne l’éteigne.
  • Les barmen et les réceptionnistes de motel miteux ont toujours besoin qu’on leur file un billet pour leur rafraîchir la mémoire.
  • Lorsqu’un personnage allume une télévision ou la radio, il tombe toujours directement sur quelque chose d’important, une news spécifique aux infos par exemple.
  • Quand quelqu’un se réveille d’un cauchemar, il se redresse toujours comme un ressort en poussant un cri.
  • Quand deux personnages sont sur le point de s’embrasser pour la première fois, il y a de très fortes chances pour qu’ils soient interrompus par quelqu’un ou quelque chose. Il faudra attendre la fin du film les enfants !
  • Prenons un quiproquo classique. Une femme rentre chez elle et découvre son mari en train d’embrasser une autre. Il ne s’agit que d’un malentendu mais la femme prendra toujours immédiatement la fuite et l’homme ne pourra pas simplement la rattraper pour lui expliquer et régler le problème dans la minute. Jamais.
  • Les policiers qui sont en train de conduire un prisonnier quelque part s’arrêteront toujours le temps que le Héros ou quelqu’un d’autre confronte cette personne, puis ils repartiront sitôt la conversation terminé.
  • Un homme travesti en femme passera toujours incognito, même si son déguisement est déplorable et qu’il peine à imiter une voix de femme. Pire, certains personnages le trouveront séduisant.

daube

NATIONALITÉS
Clichés sur les nationalités des personnages dans les films.

  • Dans les films français, les jeunes de banlieues sont tous des hackers super sympas qui s’expriment bizarrement et font des blagues pas drôles.
  • Tous les asiatiques pratiquent les arts martiaux.
  • Les Indiens d’Amérique peuvent voir l’avenir.
  • Les français sont tous des tortionnaires psychopathes se cachant derrière des allures de dandy.
  • France = Paris des années 60 = Tours Eiffel visible depuis n’importe quelle rue et n’importe quelle fenêtre.
  • Tous les russes portent la chapka, boivent de la vodka et détestent les Etats-Unis.
  • Tout le monde parle anglais, même deux étrangers entre eux, sauf pour donner des ordres simples.
  • Les soldats américains ne laissent jamais un blessé derrière eux. Jamais.